Dans le Centre, EDF cherche mystérieusement à acheter des terrains

bientôt un EPR

EDF cherche à acquérir près de 400 hectares de terres près de ses trois centrales nucléaires de la région Centre. Et maintient le flou sur ce qu’il compte faire de ce foncier. Des riverains inquiets redoutent un futur EPR ou une piscine d’entreposage de combustibles nucléaires usés.

 

SOURCE : https://reporterre.net/Dans-le-Centre-EDF-cherche-mysterieusement-a-acheter-des-terrains (EXTRAITS)

Près de Chinon, la mystérieuse entremise de l’État

Près de Chinon (Indre-et-Loire), 120 hectares sont ainsi convoités par EDF. Dominique Boutin, membre du réseau Sortir du nucléaire et voisin de la centrale, ne décolère pas. « Je l’ai appris il y a presque trois semaines. À la commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers [CDPENAF], on a découvert que l’État demandait de bloquer 120 hectares pour une zone d’activité pour EDF. Cela a été dit verbalement, sans que des documents soient montrés. Ce qui nous ennuie, c’est qu’une fois de plus EDF est au-dessus des lois. Parce que, depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains [SRU], on ne peut plus geler des terres que pour un projet précis. » (…)

Des agriculteurs voisins de Saint-Laurent lourdement touchés

Du côté de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux, ce sont 116 hectares de terres qui sont convoitées par l’électricien sur la commune de Saint-Laurent-Nouan (Loir-et-Cher). Entre quatre et six agriculteurs pourraient être concernés si cette opération venait à se concrétiser. Florian Perrin, 22 ans, est installé depuis deux ans en polyculture et élevage sur 186 hectares de terres, qu’il loue à des membres de sa famille. EDF voudrait récupérer 56 hectares de son exploitation. « Cela représente entre un tiers et la moitié de ma surface de culture en céréales. Si je n’ai pas de terres équivalentes en échange, l’avenir de ma ferme est en péril », s’inquiète le jeune homme. Son cousin Benjamin Perrin, qui cultive en location 130 hectares de céréales, a également découvert qu’EDF souhaitait acquérir trente hectares de son exploitation. (…)

Près de Belleville, la mairie de Sury-sur-Léré ne décidera rien tant qu’EDF n’aura pas dévoilé ses desseins

Mais le territoire le plus touché est celui de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher), avec 140 hectares lorgnés par EDF. « À la suite de la révélation du projet de piscine d’entreposage centralisé, des élus ont été interviewés par la presse et on a appris que des tractations plus ou moins officielles étaient en cours pour une surface de 40 hectares, rapporte Catherine Fumé, du réseau Sortir du nucléaire du Cher. (…)

8 novembre 2018 / Émilie Massemin (Reporterre)

Pour lire l’article in  extenso : https://reporterre.net/Dans-le-Centre-EDF-cherche-mysterieusement-a-acheter-des-terrains 

LIRE AUSSI : hréseau sortir du nucléairettps://www.sortirdunucleaire.org/En-catimini-EDF-acquiert-des-terrains-pres-des (En catimini, EDF acquiert des terrains près des centrales pour continuer la fuite en avant dans le nucléaire ! Réseau Sortir du Nucléaire / Communiqué du 31 octobre 2018)

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *