Dimanche le choix entre deux conceptions de la démocratie

Les élections municipales à Montlouis ont été l’objet d’un traitement particulier par les média qui recherchaient les causes de l’absence d’une liste estampillée à droite. A la suite d’un article de la NR nous avons souhaité repréciser notre position dans cette configuration particulière que nous n’avions pas prévue au début de cette campagne.
Cela a fait l’objet d’un tract (n°9) qui vous a été distribué récemment. Cette prise de position a généré une réponse démesurée de l’autre liste candidate. Les adjoints au maire qui signent ce tract emploient des termes invraisemblables pour nous qualifier. Selon eux, nous serions coupables de calomnie et d’indignité !
En toutes circonstances il faut savoir raison garder… Face à leur initiative nous vous invitons simplement à vérifier le sens des mots employés, nous sommes persuadés que vous saurez forger votre propre opinion :
• La calomnie est une imputation mensongère qui attaque la réputation, l’honneur.
• Quant à l’indignité, c’est la qualité d’une personne qui « ne mérite pas ce que confère un nom, un titre, un rôle, un pouvoir, des fonctions »…
C’est probablement là le fond de leur pensée : nous ne méritons pas à leurs yeux d’occuper des fonctions électives ! Ils auraient préféré ne pas être confrontés avec une autre équipe, un autre projet, une autre conception de l’action politique.
Oui, dimanche prochain c’est bien deux conceptions de la démocratie qui seront proposées et il y a au moins une chose sur laquelle nous partageons le même point de vue avec l’autre liste : c’est aux électeurs d’en décider.
Le tract N°9, (format PDF)

N'hésitez pas à partager !

Commentaire

Dimanche le choix entre deux conceptions de la démocratie — 3 commentaires

  1. Triste de fin de campagne…
    Contrairement à tout ce que vous aviez dit jusqu’à aujourd’hui et à votre tract 9, vous êtes tombé dans la politique politicienne.
    Comment dès llors faire confiance à vos déclarations??? C’est bien vous qui avez "dégainé" les premiers en attaquant l’autre liste avec une ironie douteuse. Je suis déçu.

  2. parlant de démocratie pourquoi ne publiez vous donc pas mes commentaires (2) qui ne sont pas de la polémique mais le rétablissement de vérités

  3. Monsieur,
    Vous avez, selon vous, "souhaité repréciser votre position dans cette configuration particulière que vous n’aviez pas prévue au début de cette campagne".
    Cette phrase est affligeante, quand on pense à ce que vous avez écrit.
    "Ses pires ennemis ont toujours été ses concurrents internes" : Des noms! Des noms! Marcel CEIBEL fur le premier, lui qui s’acoquina avec l’extrême droite.
    "Il n’a jamais donné la parole non plus à ceux qu’il a toujours considérés comme ses adversaires de droite, qui étaient dans l’impossibilité de s’exprimer". N’avez-vous jamais lu Vivacité, où une tribune libre est réservée aux oppositions? A moins qu’encore une fois vous fassiez référence au Front National? Faut-il que vous soyez bien en leur compagnie…
    "On aurait aimé que le maire sortant sache faire preuve de délégation" : je connais tous les adjoints, et je peux dire que tous, sauf le plus à "gauche" (le PC, si on s’en tient à vos critères), ont parfaitement assumé leur délégation. Si on entrait dans la polémique, que dire de votre liste, qui ne comporte aucune personne qui se soit investi dans la vie locale sur MONTLOUIS? Ah si, une seule! Votre tête de liste, qui a été six mois président de l’APAM, avant de démissionner. Peur du travail? Cela promettrait s’il (si vous) était (étiez) élu (s).
    "Où est la démocratie lorsqu’on monopolise le pouvoir depuis 25 ans ?" A preuve du contraire, ce sont les citoyens qui en décident. Il est vrai qu’à l’extrême gauche Arlette LAGUILLIER est un exemple….
    "Où est la démocratie lorsqu’on cumule les mandats électifs ?" Jean-Jacques FILLEUL, dès qu’il a été élu député, a laissé son mandat de conseiller régional, alors que rien ne l’y obligeait, et ce contrairement à bon nombre d’élus verts qui cumulent, comme Noël MAMERE (Maire de la Ville de Bègles, Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, Député de la Gironde etc.)
    "Où est la crédibilité lorsqu’on découvre des thématiques environnementales à quelques mois des échéances électorales ?" Seriez-vous aveugle au point de ne pas voir que MONTLOUIS est la ville est la plus performante d’Indre et Loire en terme d’assainissement, de traitement et tri des ordures ménagères (après Notre Dame d’Oë), d’imposition de normes environnementales dans les nouveaux quartiers, et ceux depuis plus de 15 ans.
    Je ne vous rejoins que sur un seul point : "Le grand écart permanent entre discours et actes ne fait que renforcer la défiance envers la politique". Parce que vous avez toujours eu des discours mais pas d’actes, et qu’en ne faisant que démolir vous restez complices de la droite, qui s’amuse de voir des gens faire de la politique au fond de leur canapé, assurés de leur avenir par des métiers protégés (regardez la proportion d’enseignants sur votre liste).
    Si j’écrivais comme vous, Monsieur, je pourrai m’amuser non pas à prendre une définition du mot calomnie mais des synonymes, qui seraient alors: "accuser, attaquer, baver, débiner, dénigrer, diffamer, discréditer, médire, mentir, salir, souiller, traîner."
    Je pense qu’effectivement tous ces termes s’appliquent à votre dernier tract.
    Inutile de dire je pense que je ne voterai pas pour vous dimanche…
    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *