Massacre à la tronçonneuse et Bulldozer sur l’île de Bondésir …. Pourquoi ?

wp_20161111_012

STOP au massacre d’un site naturel protégé à Montlouis sur Loire

L’association Changeons d’Ere a organisé un rassemblement ce samedi matin sur le site de l’île de Bondésir en bordure de Loire, à Montlouis sur Loire, pour protester contre les travaux de déboisement en cours sur ce site. En parallèle, elle a adressé une lettre ouverte au Préfet d’Indre et Loire, au Directeur Régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, au Directeur Départemental des Territoires, et au Directeur du Conservatoire d’Espaces Naturels Centre Val de Loire. Une trentaine de personnes se sont retrouvées, la plupart habitant Montlouis, mais aussi des adhérent(e)s ou représentant(e)s de diverses associations telles que la SEPANT, la Maison de La Loire, la Ligue pour la Protection des Oiseaux.
Comme l’indiquent les panneaux à l’entrée, le site de Bondésir est un site naturel protégé. Il s’agit d’un site Natura 2000 et faisant l’objet d’un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope.
A ce titre, il y est interdit de circuler en véhicule motorisé ou d’y cueillir quoi que ce soit.
Régulièrement, des contraventions sont dressées aux personnes qui ne le respectent pas.
Selon la plaquette du Conservatoire d’Espaces Naturels Centre Val de Loire, le val abrite plus de 600 espèces de plantes, 200 espèces d’oiseaux, 370 espèces d’insectes et 40 espèces de mammifères.
De nombreux habitants de Montlouis ainsi que les enfants des écoles de la commune, avaient pour habitude de se rendre sur cette île, souvent accompagnés par des animateurs de la Maison de la Loire, proche du site. Ils pouvaient ainsi observer le fleuve, les oiseaux qui s’y posaient et se réfugiaient dans les zones boisées et même découvrir l’habitat des castors (sans arbres, cela va leur compliquer la vie !).

Alors que font les bulldozers sur le site depuis 2 semaines ?

Un panneau d’information relatif aux travaux en cours précise qu’il s’agit de « travaux d’entretien des prairies alluviales du lit majeur de la Loire pour préserver la biodiversité floristique qui y est associé ».De grands arbres ont été abattus ou arrachés sans aucune précaution dont certains avaient plusieurs dizaines d’années, et sont ensuite réduits en copeaux en quelques minutes.
Le constat est que ce chantier ne respecte ni la flore, ni la faune, ni les aménagements existants comme le sentier qui était accessible aux personnes à mobilité réduite ou malvoyantes.
Aujourd’hui, à la place des sentiers, il y a de véritables routes et à la place des prairies et de la forêt alluviale, un terrain vague ! Certes, les sentiers seront sans doute remis en état, mais qui paiera ?
Au regard des informations disponibles sur le site, ces travaux s’effectuent dans le cadre de la gestion du risque inondation.
Les manifestant(e)s ne remettent pas en cause le fait qu’il faille effectuer certaines coupes. En effet, la fermeture du lit majeur de la Loire est réellement problématique pour l’écoulement de l’eau. Cette fermeture résulte d’ailleurs largement des activités humaines : extraction de sable, utilisation d’intrant dans le bassin versant…

C’est plutôt la façon dont sont réalisés les travaux qui pose problème. En effet, ces travaux ont été lancés sans aucune concertation ni information avec la population ou les associations. Comment espérer que la population adhère au futur plan de prévention du risque inondation si on ne prend pas le temps de lui expliquer et de l’informer sur le but de ce déboisement ?
Par ailleurs, l’utilisation de machines de gros gabarit a forcément un impact sur la faune et la flore et détruit les aménagements existants alors qu’il existe pourtant des techniques alternatives moins dévastatrices. A ceci, on peut ajouter un certain nombre de questions : quels moyens seront mis pour l’entretien courant à l’issue du chantier pour qu’il n’y ait pas le même type d’intervention dans 5 ans ?
Pourquoi raser tous les arbres sur la zone de broyage alors que ce n’est pas une zone d’écoulement des eaux ? N’y-a-t-il pas derrière la prétendue protection des populations des intérêts financiers juteux ? Quelle incidence aura l’écoulement des « jus » de copeaux stockés sur une période longue sur le site qui est aussi un site de captage des eaux utilisées dans les foyers montlouisiens ?
Nous demandons le respect des lois protégeant la faune et la flore de ce site (doit-on le rappeler, site classé), ce qui implique l’arrêt immédiat de ce chantier sous sa forme actuelle et la mise en place d’une véritable concertation permettant réellement la protection des populations et de l’environnement.
Dans l’immédiat, nous appelons les associations de protection de l’environnement et la population locale à se mobiliser sous toutes les formes possibles.

Le bureau de « Changeons d’ère »

Association « Changeons d’ère »
12, rue Madeleine VERNET
37270 MONTLOUIS

N'hésitez pas à partager !

Commentaire

Massacre à la tronçonneuse et Bulldozer sur l’île de Bondésir …. Pourquoi ? — 2 commentaires

  1. Bonjour,
    Quel bel article, un peu réducteur mais beau…
    Fallait il laisser les arbres pousser toujours plus et laisser le lit de la Loire devenir une foret ?
    Fallait il attendre que les arbres déracinés par les crues aillent dans les piles des ponts et risquer de les détruire ?
    Est il utile de dépenser des millions d’euros pour renforcer les digues en prévision de grandes crues et ne rien faire pour les arbres ?

    Et bien, la municipalité a eu le courage de prendre la bonne décision et da lancer les travaux. Un grand bravo à eux !

    Concernant les oiseaux, les sternes vont enfin pourvoir recommencer à nidifier sur les bancs de sable, ce qu’elles ne pouvaient plus faire à Bondésir, puisqu’elles ne font pas de nids dans les forets…
    Concernant les castors, si vous connaissez si bien le site, ouvrez les yeux une belle zone leur est réservée : pour vous aider à la trouver, il y a de la rubalise en place.

    Nous habitons de Montlouis et amoureux du site allons enfin revivre à Montlouis sur Loire et non plus Montlouis sous peupliers .
    Bien à vous

  2. Enlever des arbres pourquoi pas, mais ce qui est en cause ici est la manière de procéder…
    Pourquoi utiliser des engins de chantier si destructeurs ? Il y a des moyens plus respectueux de la nature pour procéder à cette opération…
    Je vois que les soutiens aveugles et inconditionnels de Filleul ont pu se reconvertir dans le même soutien sans faille pour une mairie qui procède comme toujours sur l’absence de dialogue et le passage en force. C’est bien la seule
    Espèce en voie de disparition qui va continuer d’exister à Montlouis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *