Montlouis sous surveillance vidéo

La vidéo surveillance aide un peu à la résolution de certains délits mais n’aide pas du tout à la prévention. Le rôle préventif de la VS n’a été démontré que dans des lieux publics fermés comme les centres commerciaux.

Afficher l'image d'origine

Il faut aussi parler du coût qui peut rapidement atteindre le coût d’un emploi qui serait de notre point de vue bien mieux utilisé.  On prétend souvent que la VS résout les problèmes d’insécurité. Il faudrait chercher pourquoi le sentiment d’insécurité a pris une telle place dans nos villes alors que nous vivons probablement une des périodes les plus sûres de notre histoire (période exempte de guerres ou d’épidémies majeures sur notre territoire).

En nous concentrant sur le sentiment d’insécurité nous pouvons développer des actions garantissant la sécurité publique dans 3 directions :

  1. – l’insécurité sociale : plus personne n’est à l’abri de perdre un emploi et la peur du déclassement se généralise à tous les niveaux de la population.
  2. – l’insécurité environnementale qui s’amplifie : pollution de l’air, de l’eau et des sols, risques d’accidents nucléaires et évènements météorologiques de plus en plus liés au changement climatique.
  3. – la délinquance et les incivilités.

Comme les deux premiers sont éloignés du quotidien parce qu’on a toujours le sentiment qu’on peut y échapper à court terme, le troisième, celui de la délinquance et des incivilités est par conséquent surévalué.

Nous pensons que le renoncement dans les politiques à lutter contre les problèmes sociaux et environnementaux participe à la surévaluation de la délinquance.

Résultat de recherche d'images pour "video surveillance"

Nous pensons que face à la délinquance nous devons agir sur ses causes à la manière de Victor Hugo dont les paroles sont toujours d’actualité si l’on se réfère à cette phrase «  ouvrir une école c’est fermer une prison ».

Je m’étonne que vous, Monsieur le Maire, vous homme d’école, d’enseignement vous ayez ce réflexe de recourir à des procédés qui n’ont pas prouvé leur efficacité ; et que vous soyez celui qui introduit la VS dans  l’espace public sur notre territoire.

J’ai remarqué que la formulation que vous utilisez dans vivacité est sibylline : « Pour nous adapter à ces nouveaux défis il a été décidé de déposer en Préfecture une demande d’autorisation pour l’implantation de vidéo-protection sur la voie publique dans des lieux ciblés. »  D’habitude monsieur le maire, pour parler de ce que vous faites vous utilisez la première personne (du singulier, voire parfois du pluriel !) là, la tournure est impersonnelle « il a été décidé » comme si la vidéosurveillance était inéluctable, immanente. Je ne veux pas faire de psychologie mais je me demande si cette tournure n’est pas le signe que vous n’êtes pas tout à fait convaincu de la pertinence de cette mesure. En tout cas nous ne le sommes pas et nous la combattrons.

Jean Claude Bragoulet.

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *