Plan de prévention à risque pour Montlouis ?

Le conseil municipal s’est réuni lundi soir sous la présidence du maire, Vincent Morette, pour donner un avis sur l’avant-projet de plan de prévention des risques naturels prévisibles d’inondation. Le PPRI est un outil réglementaire visant à limiter les conséquences humaines et économiques des inondations et à faciliter le retour à une situation normale.

Afficher l'image d'origine

Le Val de Loire est préservé des inondations par ses digues pour des crues de faible importance. Toutefois, la combinaison de crues originaires des Cévennes et de longues périodes pluvieuses d’origine océaniques est susceptible d’entraîner des phénomènes de crues catastrophiques.
De nouvelles connaissances et la nécessité d’une qualification de l’aléa plus adaptée au risque ont conduit l’État à engager la révision du PPRI en vigueur. Le conseil a émis un avis réservé sur cet avant-projet en cohérence avec celui émis par le syndicat mixte de l’agglomération tourangelle (Smat).
Le conseil demande que quelques points soient pris en considération dans le projet final. En l’occurrence que les travaux de renforcement des systèmes d’endiguement ne soient pas contradictoires avec une augmentation mesurée de la population. Une rédaction plus précise et moins ambiguë sur certains articles de façon à ce qu’il n’y ait pas d’incohérence entre le fait de stabiliser la population en place et d’autoriser de nouvelles constructions.

Afficher l'image d'origine

Inondations de plus plus fréquentes dues au dérèglement climatique…et l’urbanisation excessive…

Et, enfin, choisir des symboles cartographiques plus lisibles pour éviter tout risque de contentieux. Le groupeVivons en harmonie à Montlouis adhère et vote l’avis de réserve tel qu’il est présenté au conseil, tout en formulant quelques commentaires. « Vous êtes favorable à la construction de la vallée Saint-Brice, zone vulnérable ainsi que l’autorisation de construction dans le peu de terrain disponible aux Fosses Bouteilles qui augmentera le risque et dénaturera les constructions actuelles ».
Jean-Claude Bragoulet du groupe Montlouis changeons pour de bon monte au créneau pour défendre une autre vision de la prévention des risques. « Vous choisissez une posture qui vise à affaiblir la réglementation élaborée par l’État, là où justement, elle affiche des objectifs de préserver des vies humaines et la réduction du coût des dommages lié à une inondation ».

L’avis de réserve a été adopté (4 contres).

NR du 16/03/2016

Document pdf

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *