Commentaire

Propositions pour une citoyenneté active — 12 commentaires

  1. A propos de citoyenneté active, je me pose en ce moment bien des questions !
    Par exemple, j’ai vu que M. BESNARD parle du taux de la taxe d’habitation à la ville aux dames et il la compare à celle des autres villes du département. Il dit :
    La ville aux dames : 13,30%
    Château-Renault : 13,80%
    Luynes : 18,63%
    Véretz : 20,43%
    Montlouis : 21,12%

    En même temps, il écrit qu’à la ville aux dames la dette diminue et que le niveau d’investissement est important (voirie, salle Maria Callas, centre de loisirs Françoise Dolto…).
    Pourquoi le taux de Montlouis est-il le plus élevé ? Et qu’est-ce qu’il faut faire pour le diminuer ?

    C’est pareil pour le taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Si on compare La Riche, St Cyr, Fondettes (8,78%) à Montlouis (13,25%), on peut se poser des questions. Moi, j’ai de plus en plus de mal à payer tout ça.

    Jusqu’à maintenant, j’ai voté plutôt à droite parce que je pense que la droite ferait d’autres choix pour faire baisser les impôts. Mais là je suis embêtée. Certaines personnes de droite pour qui j’ai déjà voté et que j’aime bien sont sur la liste du maire sortant qui adopte d’autres orientations. je crois que je vais m’abstenir parce que je n’ai pas le moral. Ou alors, je voterai « contre » en désespoir de cause. Mais ça ne me plaît pas !

  2. Etes-vous d’accord avec le projet actuel de Monsieur Filleul d’installer les associations humanitaires à la sortie de Montlouis près de la gendaremerie?
    Si non, que proposez-vous?
    Merci

  3. Nous avons très clairement fait part de notre opposition à cette décision de déplacement des locaux mis à disposition des associations de solidarité. Il faut, en matière de solidarité, poser des actes forts : fournir aux associations des locaux adaptés et facilement accessibles aux personnes en difficulté qui bien souvent n’ont pas les moyens physiques de se déplacer librement. La mixité sociale ce n’est pas un coeur de ville rutilant d’un côté et à la périphérie les populations en difficulté avec les associations qui les soutiennent. Nous nous engageons à remettre en cause cette décision prise par l’actuelle majorité après les élections.

  4. Je trouve votre réponse très évasive. En effet, vous ne faites que dire que vous vous opposez à ce projet mais la véritable question qu’à poser Isabelle et que je trouve la plus intéressante reste : « que proposez vous ? ».

    Pour ma part, je suis de la liste de monsieur Filleul et je tiens à rappeler quelques petites choses. D’abord, j’aimerai bien savoir où est-ce que vous comptez placer ces associations. Vous parlez de locaux adaptés et c’est pour cela que nous avons dû choisir ce terrain pour avoir un cadre de vie convenable avec une superficie assez grande pour accueillir les gens avec dignité. Je ne pense pas qu’un tout petit local, même s’il est en plein centre ville, soit suffisant pour le nombre de personnes (toujours trop grand, malheureusement) que reçoivent ces associations. D’autant plus que le centre ville reste toujours très limité en place (même si le projet cœur de ville apportera 100 nouveaux parkings) et les personnes handicapés qui viennent en voiture (car s’ils ne peuvent pas se déplacer, ils sont obligés de venir en voiture) pourront se garer à côté.
    Enfin, on aura beau dire, on aura beau faire, on sera toujours loin de quelque chose. Personnellement, je suis proche de l’église mais loin de la gare de Véretz mais j’ai une amie pour qui c’est l’inverse ; alors déplacerez vous la gare pour la mettre à côté de chez moi ou l’église pour la mettre proche de chez elle ? Ceci reste l’éternel problème. Quand vous nous accuser de vouloir écarter les pauvres et qu’ils ne pourront plus aller dans ces associations, vous sous-entendez alors que qu’ils se trouvent dans le centre ville et que par conséquent les riches sont sur la périphérie, nous ne faisons donc que redonner un peu de mixité comme vous nous le demander.
    Je pense que, sincèrement, le véritable problème n’est pas où va se trouver les prochains locaux mais comment nous allons aider les gens à se déplacer comme vous le signaler. Je reviens donc au mini réseau de transport qui est déjà prévu avec trois minibus à caisson bas (et oui, nous avons pensé aux handicapés). Cette idée à au moins à l’intérêt de ne pénaliser personne car les bus iront tout autour de la ville et même dans la ville.
    Je me doute que vous allez encore me répondre que cela prendra du temps mais je termine cet article en vous disant une chose, c’est que c’est une proposition qui aidera tout le monde et que c’est déjà beaucoup plus que de ne faire que protester.

  5. Je trouve votre réponse très évasive. En effet, vous ne faites que dire que vous vous opposez à ce projet mais la véritable question qu’à poser Isabelle et que je trouve la plus intéressante reste : « que proposez vous ? ».

    Pour ma part, je suis de la liste de monsieur Filleul et je tiens à rappeler quelques petites choses. D’abord, j’aimerai bien savoir où est-ce que vous comptez placer ces associations. Vous parlez de locaux adaptés et c’est pour cela que nous avons dû choisir ce terrain pour avoir un cadre de vie convenable avec une superficie assez grande pour accueillir les gens avec dignité. Je ne pense pas qu’un tout petit local, même s’il est en plein centre ville, soit suffisant pour le nombre de personnes (toujours trop grand, malheureusement) que reçoivent ces associations. D’autant plus que le centre ville reste toujours très limité en place (même si le projet cœur de ville apportera 100 nouveaux parkings) et les personnes handicapés qui viennent en voiture (car s’ils ne peuvent pas se déplacer, ils sont obligés de venir en voiture) pourront se garer à côté.
    Enfin, on aura beau dire, on aura beau faire, on sera toujours loin de quelque chose. Personnellement, je suis proche de l’église mais loin de la gare de Véretz mais j’ai une amie pour qui c’est l’inverse ; alors déplacerez vous la gare pour la mettre à côté de chez moi ou l’église pour la mettre proche de chez elle ? Ceci reste l’éternel problème. Quand vous nous accuser de vouloir écarter les pauvres et qu’ils ne pourront plus aller dans ces associations, vous sous-entendez alors que qu’ils se trouvent dans le centre ville et que par conséquent les riches sont sur la périphérie, nous ne faisons donc que redonner un peu de mixité comme vous nous le demander.
    Je pense que, sincèrement, le véritable problème n’est pas où va se trouver les prochains locaux mais comment nous allons aider les gens à se déplacer comme vous le signaler. Je reviens donc au mini réseau de transport qui est déjà prévu avec trois minibus à caisson bas (et oui, nous avons pensé aux handicapés). Cette idée à au moins à l’intérêt de ne pénaliser personne car les bus iront tout autour de la ville et même dans la ville.
    Je me doute que vous allez encore me répondre que cela prendra du temps mais je termine cet article en vous disant une chose, c’est que c’est une proposition qui aidera tout le monde et que c’est déjà beaucoup plus que de ne faire que protester.

  6. Je trouve votre réponse très évasive. En effet, vous ne faites que dire que vous vous opposez à ce projet mais la véritable question qu’à poser Isabelle et que je trouve la plus intéressante reste : « que proposez vous ? ».

    Pour ma part, je suis de la liste de monsieur Filleul et je tiens à rappeler quelques petites choses. D’abord, j’aimerai bien savoir où est-ce que vous comptez placer ces associations. Vous parlez de locaux adaptés et c’est pour cela que nous avons dû choisir ce terrain pour avoir un cadre de vie convenable avec une superficie assez grande pour accueillir les gens avec dignité. Je ne pense pas qu’un tout petit local, même s’il est en plein centre ville, soit suffisant pour le nombre de personnes (toujours trop grand, malheureusement) que reçoivent ces associations. D’autant plus que le centre ville reste toujours très limité en place (même si le projet cœur de ville apportera 100 nouveaux parkings) et les personnes handicapés qui viennent en voiture (car s’ils ne peuvent pas se déplacer, ils sont obligés de venir en voiture) pourront se garer à côté.
    Enfin, on aura beau dire, on aura beau faire, on sera toujours loin de quelque chose. Personnellement, je suis proche de l’église mais loin de la gare de Véretz mais j’ai une amie pour qui c’est l’inverse ; alors déplacerez vous la gare pour la mettre à côté de chez moi ou l’église pour la mettre proche de chez elle ? Ceci reste l’éternel problème. Quand vous nous accuser de vouloir écarter les pauvres et qu’ils ne pourront plus aller dans ces associations, vous sous-entendez alors que qu’ils se trouvent dans le centre ville et que par conséquent les riches sont sur la périphérie, nous ne faisons donc que redonner un peu de mixité comme vous nous le demander.
    Je pense que, sincèrement, le véritable problème n’est pas où va se trouver les prochains locaux mais comment nous allons aider les gens à se déplacer comme vous le signaler. Je reviens donc au mini réseau de transport qui est déjà prévu avec trois minibus à caisson bas (et oui, nous avons pensé aux handicapés). Cette idée à au moins à l’intérêt de ne pénaliser personne car les bus iront tout autour de la ville et même dans la ville.
    Je me doute que vous allez encore me répondre que cela prendra du temps mais je termine cet article en vous disant une chose, c’est que c’est une proposition qui aidera tout le monde et que c’est déjà beaucoup plus que de ne faire que protester.

  7. Je trouve votre réponse très évasive. En effet, vous ne faites que dire que vous vous opposez à ce projet mais la véritable question qu’à poser Isabelle et que je trouve la plus intéressante reste : « que proposez vous ? ».

    Pour ma part, je suis de la liste de monsieur Filleul et je tiens à rappeler quelques petites choses. D’abord, j’aimerai bien savoir où est-ce que vous comptez placer ces associations. Vous parlez de locaux adaptés et c’est pour cela que nous avons dû choisir ce terrain pour avoir un cadre de vie convenable avec une superficie assez grande pour accueillir les gens avec dignité. Je ne pense pas qu’un tout petit local, même s’il est en plein centre ville, soit suffisant pour le nombre de personnes (toujours trop grand, malheureusement) que reçoivent ces associations. D’autant plus que le centre ville reste toujours très limité en place (même si le projet cœur de ville apportera 100 nouveaux parkings) et les personnes handicapés qui viennent en voiture (car s’ils ne peuvent pas se déplacer, ils sont obligés de venir en voiture) pourront se garer à côté.
    Enfin, on aura beau dire, on aura beau faire, on sera toujours loin de quelque chose. Personnellement, je suis proche de l’église mais loin de la gare de Véretz mais j’ai une amie pour qui c’est l’inverse ; alors déplacerez vous la gare pour la mettre à côté de chez moi ou l’église pour la mettre proche de chez elle ? Ceci reste l’éternel problème. Quand vous nous accuser de vouloir écarter les pauvres et qu’ils ne pourront plus aller dans ces associations, vous sous-entendez alors que qu’ils se trouvent dans le centre ville et que par conséquent les riches sont sur la périphérie, nous ne faisons donc que redonner un peu de mixité comme vous nous le demander.
    Je pense que, sincèrement, le véritable problème n’est pas où va se trouver les prochains locaux mais comment nous allons aider les gens à se déplacer comme vous le signaler. Je reviens donc au mini réseau de transport qui est déjà prévu avec trois minibus à caisson bas (et oui, nous avons pensé aux handicapés). Cette idée à au moins à l’intérêt de ne pénaliser personne car les bus iront tout autour de la ville et même dans la ville.
    Je me doute que vous allez encore me répondre que cela prendra du temps mais je termine cet article en vous disant une chose, c’est que c’est une proposition qui aidera tout le monde et que c’est déjà beaucoup plus que de ne faire que protester.

  8. Vous parlez beaucoup de démocratie, mais vous ne publiez pas les commentaires que l’on vous envoi ! Dans mon quartier (les coteaux) cela commence à ce savoir. Quand on se présente aux élections il faut commencer par faire ce que l’on dit.

  9. Cher Michel,
    En effet, nous ne mettons pas en ligne tous vos commentaires qui sont en général très polémiques et nous évitons de les mettre pour ne pas rentrer dans ce jeu qui ne nous parait pas très utile aux Montlouisiens.
    Etonnant donc de votre part de nous critiquer ensuite en indiquant que nous sommes dans le registre de la polémique !!
    Bien souvent il est vrai on prête ses propres défauts aux autres.
    Cette réponse donc pour vous expliquer pourquoi nous filtrons certains de vos messages pour ne pas rentrer dans une gueguerre stérile, nous préférons que les Montlouisiens nous posent des vrais questions sur nos projets c’est beaucoup plus constructif.
    De plus certaines personnes de la liste sortante se servent de ce site pour exprimer leurs idées, nous serions d’accord de les mettre en ligne si la réciproque était possible, ce qui n’est bien sur pas le cas, la liste sortante étant peu ouverte au dialogue et un peu trop sure d’elle même….

  10. ce n’est pas aux personnes de cette liste de répondre s’ils sont d’accord sur la situation des associations humanitaires, c’est à leurs responsables, leurs bénévoles et leurs utilisateurs.
    Ils ont visité les locaux, Et ils sont tous d’accord !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *