Semaine scolaire : une réforme a minima

Tribune vivacité n° 123 Mai Juin 2013

  1. Nous sommes pleinement d’accord sur la nécessité de revenir sur la décision du gouvernement Sarkozy concernant la semaine de 4 jours. Nous voulons une réforme favorisant la réussite de tous les élèves.

Toutefois nous n’acceptons pas le minimalisme du projet de la majorité municipale. Celle-ci a choisi de nier toute vie démocratique. Après un simulacre de consultation, elle a décidé de refuser le dialogue. La décision du Maire a été signifiée aux élus lors d’une « commission générale » où aucun vote n’a été organisé. Un débat au Conseil Municipal aurait impliqué la présence du public, de la presse, et un vote ! L’expression des parents, des enseignants, a été méprisée. Dans leur réponse à un questionnaire, 68% des parents demandaient le report de la réforme à 2014 ; majoritairement, les conseils d’écoles ont émis le même vœu. Malgré cela la municipalité a fait le choix de passer en force en 2013. Une véritable réforme aurait pu être installée dès cette année, mais il aurait fallu rassembler les énergies, mettre tout le monde autour de la table pour impulser un véritable changement dans l’intérêt des enfants. Ce choix n’a pas été fait et nous avons une réforme minimaliste, modifiant à la marge les horaires et l’organisation de la journée actuelle en augmentant le temps d’accueil périscolaire pour les enfants dont les parents travaillent. Pourtant, comme l’a présenté la chronopsychologue Claire Leconte à Montlouis récemment, d’autres communes ont su trouver des solutions innovantes. Nous renouvelons notre demande : il faut rassembler les énergies, les bonnes volontés, les compétences, et reprendre l’élaboration d’une véritable réforme des rythmes des enfants, qui articule le temps scolaire et le temps éducatif en s’appuyant sur le tissu associatif. C’est le défi à relever avec l’ensemble des partenaires de l’école.

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *